Termites

Pour qu'insectes, nuisibles et habitants cohabitent paisiblement, voici un aperçu des actions et des conseils que les services municipaux (biodiversité, espaces verts et forestiers et police municipale) déploient pour le bien de tous. Ci-dessous les actions et conseils relatifs aux termites.

Présentation

Les termites sont des insectes xylophages autrement dit mangeurs de bois et de toute matière contenant de la cellulose. Il existe au nord de la Méditerranée, 6 espèces de termites souterrains Réticulitermes qui sont les plus dangereux pour notre bâti.

Trois sont rencontrées sur le territoire communal : Lucifugus, Santonensis et Urbis. Les termites souterrains fuient la lumière. Silencieux, ils ne font ni trou ni sciure. Ils envahissent d'abord le jardin puis la maison très progressivement du bas vers le haut.

Ces insectes sociaux, regroupés par dizaine de milliers voire par millions, sont organisés en castes : ouvriers, soldats, néoténiques, nymphes et reproducteurs ailés. Ces derniers sont observables en période d'essaimage, du mois d'avril à mai en général, mais parfois jusqu'en octobre si les conditions climatiques sont favorables. On les confond souvent avec des fourmis volantes, lesquelles pourtant se distinguent par la forme de leur corps constitué de 3 éléments.

Pour information, on trouve très souvent, sur les arbres bléssés un termite primitif : le Kalotermes flavicollis dit termite de bois sec ; il ne met pas le bâti en péril.

Ce qu'il faut retenir

Les termites sont très actifs dans des endroits chauds et humides, tels que les caves et vide-sanitaires. Pour circuler à l'abri de la lumière, ils fabriquent à la surface des murs, des cordonnets creux en terre. Ils attaquent tout type de bois même les variétés exotiques en le consommant de l'intérieur. Les planchers et les poutres sont souvent les plis dégradés. Ils mangent également les livres, les tapisseries, les cartons, le coton, divers textiles dont la laine …

Depuis la loi du 8 juin 1999, l'occupant d'un immeuble bâti ou non infesté de termites est tenu d'en faire la déclaration en mairie

Ce qui est fait - Ce qu'il faut faire

Action sur Martigues.

La Ville de Martigues enregistre les déclarations d'infestation, établit une cartographie et informe le public, les notaires ou les cabinets d'urbanisme.

Le premier cas connu par la commune concernant le domaine privé date de 1994. 

Les trois quartiers sont touchés par ce fléau, aussi bien du bâti ancien que plus récent. Certains foyer sont plus identifiables que d'autres. Chaque fois qu'un cas est déclaré, la Ville de Martigues informe par courrier les habitants, dans un rayon de 100 mètres du foyer infesté.

Un dépliant d'information édité en 2012 est joint à ce courrier, il rappelle la réglementation et délivre des conseils. Il est disponible en téléchargement ci-dessous.

La ville est également vigilante par rapport à son patrimoine et effectue les traitements nécessaires en cas d'infestation.

Démarches

En cas de doute, dirigez-vous vers une entreprise spécialisée qui pourra vous établir un diagnostic. Consultez en plusieurs, de préférence dans le département. S'il s'agit d'une vente, adressez-vous à un diagnostiqueur immobilier.