Verdilhan

Nos équipes du musée Ziem sont mobilisées pour vous proposer des activités et des conseils pour adultes et enfants régulièrement mis à jour et toujours utiles durant ces journées. Ci-dessous découvrez les oeuvres de FELIX ZIEM.

Les œuvres

Verdilhan à Martigues

Originaire du Gard, Verdilhan se forme d’abord à Marseille puis à Paris. En 1910, il expose à la galerie Bernheim et chez Druet aux côtés de fauves tels que Matisse, Manguin et Marquet.

Après la guerre, il reviendra à Marseille et peindra de nombreux ports dont celui de la cité phocéenne.

Verdilhan s’inscrit dans la continuité des paysagistes provençaux de la seconde moitié du 19e siècle, qu’il admire profondément. Fortement attaché aux apports de ses prédécesseurs, il n’est pas pour autant insensible aux bouleversements picturaux qui interviennent à l’aube du 20e siècle. Ce n’est qu’à partir de l’année 1909 qu'il explore certaines facettes du fauvisme d’une manière très personnelle, lui permettant d’avancer dans ses propres recherches, chromatiques et formelles.

C'est à la demande de Joachim Gasquet, qu’il peint des toiles dans lesquelles l'espace est composé de larges aplats, comme c'est ici le cas dans Martigues, le miroir auxoiseaux. Dense et très bien construite, cette oeuvre illustre la période dite « constructiviste » de l’artiste. L’espace illusionniste y disparaît au profit de larges aplats. Le ciel, pratiquement inexistant, est obturé par les maisons traitées en grandes masses cubiques qui s’opposent à la verticalité des piquets utilisés par les pêcheurs pour faire sécher leurs filets. Au centre de la toile, de larges touches de blanc illuminent la palette. Les rouges, jaunes, bruns répondent aux bleus, verts et gris dans cette représentation du quai Brescon vu de la Petite Venise, quartier aujourd’hui disparu.

  

Contact