Ville de Martigues
Ville de Martigues

La mobilisation

Compte à rebours

Le journal « Le petit marseillais » apporte tous les jours des nouvelles de plus en plus pessimistes et alarmantes.

Juin-Juillet

Depuis l’attentat de Sarajevo en juin, les nuages s’amoncellent, surtout en ces derniers jours de juillet.

14-18_martigues-se-souvient_affiche-jaures
  • le 28, l’Autriche-Hongrie a déclaré la guerre à la Serbie,
  • le 30 les Russes, nos alliés, ont été mobilisés,
  • et le 31, du fait de nos alliances, l’ultimatum allemand est adressé à la France et à la Russie.

Ce même jour, un grand défenseur de la paix, Jaurès, est assassiné. Dans les cafés et les cercles de la ville et des écarts, les commentaires vont bon train.

Les anciens de 1870 prodiguent leurs conseils aux jeunes prêts à la revanche, à laver l’affront des anciens en récupérant l’Alsace et la Lorraine.

Août

2 août 1914 - Monsieur Merlat, maire de Martigues, vient de recevoir le télégramme décrétant la mobilisation générale pour le jour même.

Télégramme daté du 1er août « Dès réception du présent télégramme, le Maire de la commune, ou son représentant, fait prévenir les habitants par tous les moyens en son pouvoir; il invite les réservistes et territoriaux à se tenir prêts à partir, mais à ne se mettre en route qu'après avoir pris connaissance des affiches de mobilisation que la gendarmerie doit faire placarder dans là commune ».

Aucune surprise donc, et depuis quelques jours, plusieurs directives venues de la Préfecture y préparaient. Le dernier télégramme, arrivé le 31 juillet à 22 h 05, ordonnait « d'aviser immédiatement et discrètement les propriétaires des animaux et voitures de réquisition de se tenir prêts ». A n'en pas douter, toute la population doit déjà être au courant.

  • Ci-contre : télégramme daté du 1er août portant ordre de mobilisation au dimanche 2 août 1914. Télécharger le document

La conduite à suivre est prévue dans les moindres détails : les fonctionnaires et employés municipaux, le garde champêtre surtout, les adjoints et conseillers, les instituteurs… sont convoqués à la Mairie. Ils complètent les affiches de mobilisation en y précisant les dates : du 2 au 16 août. Ensuite, ils les posent en ville, à St Pierre, St Julien, la Couronne, Carro, St Jean, et même dans les fermes isolé. La nouvelle est propagée à son de cloche et de caisse.

  • Le 3 Août, l’Allemagne déclare la guerre à la France

La guerre

Tous les hommes soumis aux obligations militaires doivent se conformer rigoureusement à leur ordre de route, même ceux de la réserve territoriale, c'est à dire les hommes âgés de 41 à 47 ans.

DES MESURES QUE LE MAIRE DE CHAQUE COMMUNE

En 15 jours, la ville s’est vidée de tous les hommes qui ont rejoint les lieux de rassemblement : Marseille pour partie de l'armée de terre, Nice pour les chasseurs alpins, Toulon pour les marins…

  • Ci-contre : liste « des mesures que le maire de chaque commune doit prendre à la réception des paquets qui lui seront remis par la gendarmerie lors de la mobilisation ». Télécharger le document

La guerre doit être courte, tous les hommes non réformés sont sur le pied de guerre et transportés par train vers le Nord, l’Est ou autres lieux stratégiques.

Les Martégaux

Combien sont-ils ces Martégaux qui ont quitté la ville et leur famille, plus d’un pour la première fois sans doute ?

Il n'est possible pour l'instant que de faire une évaluation à partir des registres de recrutement.

Groupe de poilus
Train chargé de canons et de munitions

Environ 150 sont déjà sous les drapeaux, formant le contingent de l'armée active. Ils sont âgés de 20 à 23 ans. Les plus anciens et les plus malchanceux ont été recrutés en 1911, ils devaient terminer cette année ! Ceux de la réserve active, âgés de 23 à 33 ans, sont 450.

Pour les territoriaux, réserve comprise, le compte est encore plus incertain, mais vraisemblablement ils sont environ 270. Quelques exemptés se sont aussi portés volontaires. Les inscrits maritimes recensés sont environ 370. Au total, les deux tiers d'entre eux servent dans la marine.

Poilus en attente

En même temps que les hommes, ont été réquisitionnées les automobiles et les motos de marque Peugeot, Renault, Delage et Zèbre.

Vingt deux personnes seulement en possèdent : le pharmacien, les médecins, un ingénieur, des mécaniciens, un courtier maritime…

Sont également requis 25 mulets et 66 chevaux. Aucun n'est jugé assez bon pour être attribué à un officier. Ce sont bien sûr des bêtes qui ne servent, pour la plupart, qu'au travail des champs.

Il sont affectés à l'artillerie et au train.

Ville de Martigues

Lettre d'information

Inscription à la lettre d'information
Martigues, Ville Fleurie 4 étoiles

Mairie de Martigues

Hôtel de ville de Martigues
Avenue Louis Sammut
BP 60101
13692 Martigues cedex

Tél : 04 42 44 33 33
Fax : 04 42 42 10 50

Réalisation Stratis

Mairie de Martigues
Hôtel de ville de Martigues
Avenue Louis Sammut
BP 60101
13692 Martigues Cedex
Tél. : 04 42 44 33 33 - Fax : 04 42 44 34 90

http://www.ville-martigues.fr/index.php?id=2301